Annonce: Prochaine journée d’étude de la revue Textyles: « De l’écrit à la scène » (ULB, Maison des Arts, 14 novembre 2014)

Journée d’étude

De l’écrit à la scène

Textyles, revue des lettres belges de langue française (http://textyles.revues.org/)

 

 

14 novembre 2014, 9h30-17h30

Maison des Arts (ULB)

 

Coordonné par Catherine Bouko (ULB) et Karel Vanhaesebrouck (ULB)

 

 

Depuis la fin du siècle dernier (et même bien avant), on a pu observer une mise en crise systématique du texte théâtral, voire de l’idée du répertoire tout court. Le texte a non seulement perdu sa position centrale en tant que yin et yang de la pratique culturelle qu’on appelle en occident le « théâtre », mais, de plus en plus, les metteurs en scène et les auteurs semblent également ressentir la nécessité de (faire) ré-écrire les textes, qu’il s’agisse de romans, d’autres textes de théâtre ou, plus rarement, de poésie. Le théâtre postmoderne a introduit la mise en crise de l’idée même du récit tout en continuant à insister sur sa propre spécificité médiale. La pratique de la « ré-écriture » s’inscrit dans ce développement où l’adaptation ne se limite plus à la simple transposition d’une structure narrative d’un médium (le texte) à un autre (la scène), mais où elle se veut un véritable travail de « re-création ». Au-delà de la question de l’adaptation du texte à la scène, cette journée d’étude se veut une analyse exploratoire de ce texte intermédiaire, au statut étrange et fondamentalement provisoire, sans finalité ou déterminisme établis.

Les différents intervenants s’axeront particulièrement sur la réécriture comme objet, plutôt que sur les questions d’adaptation, d’inspiration ou de réappropriation. Nous voudrions ainsi mieux comprendre la spécificité de ce texte intermédiaire (publié ou non), entre le texte-source et la mise en spectacle, entre écriture (narrative ou non) et démonstration théâtrale, et donc la ré-écriture comme concept opératoire pour réfléchir au statut de l’écriture théâtrale contemporaine. Les analyses devraient mener à une meilleure compréhension de la place de certains textes dans le champ belge et stimuler la réflexion autour du statut du « répertoire » théâtral en Belgique francophone et ailleurs. Cette journée d’étude souhaite donc explorer les ré-écritures de textes belges (et autres) pour le théâtre, soit les ré-écritures effectuées par des auteurs, dramaturges ou metteurs en scène belges.

Programme

 

9h30               Nancy Delhalle (Université de Liège) – Introduction

10h                 Benoît Hennaut (Université Libre de Bruxelles & EHESS) – Réécrire en scène : de l’appropriation au supplément

10h30             Marie-Line Zucchiatti (Université de Bologne) – La traduction pour la scène contemporaine : une autre ré-écriture théâtrale.

11h30             Esther Gouarné (Université de Rouen) – La réécriture : une étape intermédiaire entre le texte postdramatique et le théâtre performantiel.

12h                 Sabine Hillen (Vrije Universiteit Brussel / Universiteit Antweroen) – La matière mise en scène : Delvaux lecteur de Yourcenar

14h                 Karolina Svobodova (Université Libre de Bruxelles)- Pratique de réécriture(s) chez Selma Alaoui : à la recherche d’une dénomination adéquate

14h30             Maëline Le Lay (CNRS / Université de Bordeaux) – La ré-écriture de témoignages du Congo chez David Van Reybrouck et Lorent Wanson

15h00             Catherine Bouko (Université Libre de Bruxelles) Hitchcock et Shelley dans le théâtre de Claude Schmitz

16h00             Karel Vanhaesebrouck (Université Libre de Bruxelles) – Les ré-écritures de Shakespeare par Jean-Marie Piemme.

16h30                 Jean-Marie Piemme (auteur) – Ecrire dans la trace.

Lieu:

Université Libre de Bruxelles

Campus Solbosch

Maison des Arts

Avenue Jeanne 56

1050 Bruxelles

http://www.ulb.ac.be/campus/solbosch/plan.html

Contact :

Catherine.bouko@ulb.ac.be

Karel.Vanhaesebrouck@ulb.ac.be

ULB Spectacle vivant: http://spectviv.ulb.ac.be et www.facebook.com/ULBSpectViv


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *