Appel à contributions: dossier « Géographie et littérature »

Appel à contributions – 31 mars 2014

Textyles. Revue des lettres belges de langue française (http://textyles.revues.org/)

Dossier Géographie et littérature

Coordonné par Paul Aron et Laurence Brogniez

Depuis quelques années, on peut noter une nouvelle focalisation des études littéraires sur les questions de spatialité. Cet intérêt s’inscrit dans la continuité d’un « spatial turn » qui a profondément bouleversé les sciences humaines – l’histoire au premier plan, l’histoire de l’art (ARTL@S: http://www.artlas.ens.fr) et l’histoire littéraire (Ein literarischer Atlas Europas : http://www.literaturatlas.eu) beaucoup plus récemment.

Dans un mouvement similaire, la géographie a, de son côté, donné une place plus importante, dans ses préoccupations, aux dimensions historique, sociale et culturelle. En témoignent les travaux de nombreux géographes qui ont mis la littérature au cœur de leur questionnement, comme Bertrand Levy (Université de Genève), par exemple, avec son projet GeoLit « Géographie urbaine et littérature : mythe, image et expérience des métropoles » (http://unige.academia.edu/BertrandLevy).

Nous souhaitons éditer une livraison de Textyles à la convergence de ces deux disciplines. On fera ainsi se rencontrer (1) une approche géographique de la vie littéraire et (2) une approche littéraire de la géographie. Cette rencontre permettra d’envisager notamment (a) la littérature comme expression d’une relation subjective, affective et symbolique à l’espace, (b) les espaces référentiels ou imaginaires représentés dans les textes et (c) l’organisation spatiale de la vie littéraire et artistique.

Paris, Londres ou Berlin ayant une forte présence littéraire, elles ont déjà fait l’objet de ce type d’approches. Bruxelles (comme les autres villes belges) demeure un territoire qui reste encore largement à explorer, peut-être parce que la relation des écrivains à l’espace urbain est plus problématique dans cette « petite métropole » que dans d’autres capitales.

On s’intéressera donc aux lieux tels que représentés dans la littérature (au sens large du terme : textes fictionnels, poèmes, articles de presse, guides, lettres, etc.) dans le but de dégager une perception subjective de l’espace urbain, tout en documentant, voire en réévaluant, nos connaissances de la géographie de la ville à une époque donnée. Mais l’on travaillera également sur les pratiques urbaines des écrivains, leurs modes d’habiter et de vivre la ville. En considérant tant l’espace fictif que l’espace référentiel – et plus particulièrement le rapport mimétique qui les unit –, cette double approche, centrée sur l’écrivain dans la ville et/ou l’écriture de la ville nous permettra de mieux comprendre comment les écrivains écrivent l’espace, mais aussi comment, en retour, la perception de l’espace peut être affectée par les représentations littéraires.

Le présent appel à communication s’adresse donc à tous ceux qui veulent participer à une appréhension géographique des villes en relation avec le monde littéraire. Le projet est ouvert à tous les espaces urbains en Belgique, mais il importe de ne pas saisir le « géographique » comme une simple métaphore de l’espace, afin d’ancrer la recherche dans une saisie concrète de l’espace. Cartes et schémas sont bienvenus.

Les propositions de communication sont à adresser aux éditeurs avant le 31 mars 2014. Les textes, env. 25000 signes au maximum, sont attendus en juin 2014, pour parution à l’automne.

Paul Aron : paron@ulb.ac.be

Laurence Brogniez :  lbrognie@ulb.ac.be


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *