Annonce : journées d’études « Écrit(ure)s de peintres belges »

Journées d’études  

Écrit(ure)s de peintres belges  

24-25 mai 2007 

Département de Langues et Littératures romanes

Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix

(Namur) 

Appel à contributions

Débattue depuis plus d’un siècle, la question des rapports entre peinture et littérature en Belgique occupe depuis une quinzaine d’années une place déterminante dans l’étude du champ littéraire belge. Souvent envisagée sous l’angle de l’analyse des « écrits d’art » (critique d’art ou transposition littéraire d’œuvres picturales), des pratiques « mixtes » où mots et images se partagent le même espace (logogrammes et poèmes visuels) ou encore de la problématique des « écrivains-peintres », l’étude des rapports solidaires qu’entretiennent champs littéraire et artistique en Belgique depuis la moitié du XIX e siècle n’a, en revanche, que très rarement donné lieu, du point de vue des études littéraires, à des travaux sur la question des « écrits de peintres ».

Certes, il existe des travaux sur l’influence réciproque d’un moyen d’expression sur l’autre dans les créations d’artistes doubles, à la fois reconnus en tant que peintres et écrivains, comme Jean Delville, Henri Michaux ou Christian Dotremont. Mais les écrits de peintres stricto sensu (qu’il s’agisse d’écrits intimes ou de textes destinés à la publication) n’ont jamais fait l’objet d’une étude systématique quant à leur statut discursif et leur inscription dans le champ des lettres belges.

C’est donc au départ de ce constat, et à la faveur de publications traitant du sujet dans le champ français (telles que les études de J.-P. Guillerm ou d’Anne Larue sur le journal de Delacroix, les recherches de Richard Hobbs sur les conditions d’apparition du peintre-écrivain au milieu du XIXe siècle en France, ou la publication, sous la direction de Françoise Levaillant, des actes du colloque international sur les écrits d’artistes français depuis 1940 (a)), que le projet de deux journées d’étude consacrées aux « Écrits de peintres belges   » a vu le jour aux Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur. Celles-ci devraient avoir lieu les 24 et 25 mai 2007 à Namur.

Dans cette perspective, nous souhaiterions rassembler des propositions d’intervention portant, notamment, sur les questions suivantes :

•  L’examen de la position historique et institutionnelle de la figure du peintre-écrivain

•  L’analyse du mode d’inscription sociologique des « écrits de peintres » (édition, diffusion, conservation, etc.)

•  La définition du statut générique des « écrits de peintres »

•  Les spécificités formelles de l’écriture du peintre

Par ailleurs, lors de ces deux journées, le Département de Langues et Littératures françaises et romanes aura le plaisir de présenter sa base de donnéesPictoriana , outil inédit consacré aux peintres-écrivains belges.

Les propositions de contribution sont à envoyer avant le 20 novembre à Laurence Brogniez ( laurence.brogniez@fundp.ac.be ) et Charlyne Audin (charlyne.audin@fundp.ac.be )

(a) Guillerm (Jean-Pierre), Couleurs du Noir. Le Journal de Delacroix , Lille, Presses Universitaires de Lille, 1990 ; larue (Anne), Romantisme et mélancolie. LeJournal de Delacroix , Paris, Champion, 1998 ; Hobbs (Richard), « L’Apparition du peintre-écrivain », Le Champ littéraire 1860-1900 , K. Cameron et J. Kearns (éd.), Amsterdam/Atlanta, Rodopi, 1996, pp. 127-137 ; Les Écrits d’artistes depuis 1940 . Textes réunis par Levaillant ( Françoise ), Actes du colloque international (Paris et Caen, 6-9 mars 2002), IMEC, 2004.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *